Dr Hassane Traoré: «L’insuffisance rénale n’est pas une maladie…»

0
168

Dans le monde, plusieurs sont ceux qui souffrent de l’insuffisance rénale, qui selon le Dr Hassane Traoré, médecin néphrologue au Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo, à Ouagadougou, «n’est pas une maladie dans le vrai sens du terme». Dans cet entretien, il nous parle, entre autres, des fonctions que jouent les reins, les maladies liées aux reins, ce que c’est que l’insuffisance rénale, comment l’éviter, les différents types de soins qui existent et de pourquoi on ne peut pas en guérir à un certain stade.

Wakat Séra: Qu’est-ce que les reins et quelles sont leurs fonctions ?

Dr Hassane Traoré: Les reins sont des organes du corps humain, ils sont indispensables à la vie. Les reins, on en a deux. Ils ne sont pas très grands, entre 10 et 12 cm chez l’adulte. Ils sont situés plutôt vers le dos, de part et d’autre de la colonne vertébrale. Tous ceux qui vont chez le boucher connaissent bien les rognons.

Les reins ont des fonctions qui sont essentielles, parce que sans les reins, on ne vit pas. Si on nait sans les reins, on ne peut vivre que quelques heures, tout au plus.

On dénombre plusieurs fonctions des reins.

D’abord la fonction d’épuration. Les reins sont responsables de l’évacuation des déchets qui sont introduits dans le corps ou qui vont y être fabriqués.

Les reins vont réguler la concentration des ions comme le sodium, le potassium, entre autres, et la quantité d’eau dans le corps pour qu’on puisse rester en vie. Ils vont participer à la régulation de la tension artérielle, donc beaucoup de personnes ayant une maladie des reins souffriront également d’hypertension artérielle.

En outre les reins vont secréter certaines substances qui sont essentielles pour la vie. C’est notamment l’érythropoïétine qui est une hormone qui fabrique les globules rouges. Donc lorsqu’il n’y a pas cette substance on va souffrir d’anémie. C’est dans les reins aussi que la vitamine D sera activée (c’est une vitamine essentielle pour l’utilisation du calcium par le corps et pour la solidité des os).

Quelles peuvent être les maladies liées au fonctionnement des reins ?

Les maladies des reins, il y en a beaucoup. Avec leur rôle d’épuration, ils vont subir tout ce qui peut d’abord arriver aux autres organes du corps. C’est là qu’on parlera de néphropathie. La néphropathie, veut dire les maladies des reins. On parlera de néphropathie secondaire lorsqu’il y aura des problèmes dans le corps et ces problèmes-là vont retentir sur les reins. Ça, c’est le grand groupe. Il y a un autre groupe de maladies, comme la néphropathie primitive. C’est lorsque le rein lui-même fabrique ses propres problèmes.

Les néphropathies secondaires peuvent survenir au dépôt de plusieurs autres maladies, mais les plus fréquentes c’est l’hypertension artérielle qui va détruire progressivement les reins. Le diabète qui va détruire progressivement les reins. Ce sont les deux plus grands facteurs et causes qui vont détruire les reins. Mais à côté de ça, on peut avoir d’autres maladies. On peut avoir le cancer de la prostate, le cancer du col de l’utérus qui peuvent aussi détruire les reins. On peut avoir des maladies virales. Tout le monde connait l’hépatite B, C ou l’infection à VIH qui également peuvent retentir sur les reins pour les dégrader.

En dehors des maladies, on a certaines habitudes de vie. Que ce soit la prise de toxiques, la drogue par exemple, ou certaines substances médicamenteuses qu’on vent à la pharmacie mais si ce n’est pas pris comme indiquer ou pris pour ce pour quoi ils sont destinés, il peut avoir une destruction au niveau rénal.

Souvent on entend parler d’insuffisance rénale, c’est quoi exactement cette maladie ?

L’insuffisance rénale, n’est pas une maladie dans le vrai sens du terme. C’est une complication (irréversible ou pas) qui peut survenir au cours des maladies des reins. On peut donc bel et bien avoir une maladie des reins sans avoir d’insuffisance rénale.

L’insuffisance rénale est donc une situation au cours de laquelle les reins dysfonctionnent. Je vous ai cité tantôt les fonctions des reins. Selon le type d’insuffisance rénale, les reins ne pourront plus assurer une ou plusieurs de ces fonctions.

Justement, quelles sont les différents types d’insuffisance rénale que l’on peut rencontrer ?

On a deux types d’insuffisance rénale. On a l’insuffisance rénale aiguë et l’insuffisance rénale chronique.

L’insuffisance rénale aiguë c’est lorsque le rein dysfonctionne en général de façon brutale en quelques jours, voire même en quelques heures, et le pronostic vital du patient peut être mis en jeu à très court terme avec un décès rapide. On parle d’aiguë parce qu’on garde l’espoir que les reins retrouvent leur état de fonctionnement initial, en général sous réserve d’une prise en charge adéquate.

Au cours de l’insuffisance rénale chronique, généralement, les problèmes s’installent progressivement dans le temps et sont irréversibles. Ça veut dire qu’en ce moment le rein ne retrouvera plus un fonctionnement normal, même avec un traitement optimal.

Parmi ces différents types d’insuffisance rénale, lequel rencontre-t-on fréquemment au Burkina Faso ?

Bon ! Il est difficile de comparer ces deux entités de façon linéaire, parce qu’une insuffisance rénale initialement considérée comme aiguë peut être en fait chronique et au cours d’une insuffisance rénale chronique, un problème aiguë peut survenir. Mais il faut savoir que les maladies rénales sont fréquentes, et nombreux sont les patients qui sont au stade d’insuffisance rénale chronique. On n’a pas de chiffres au Burkina Faso dans la population générale, mais on estime que la maladie rénale chronique touche plus de 10% de la population mondiale. Cette situation constitue donc un sérieux problème de santé public, car les conséquences sont désastreuses tant pour le malade que pour la société. C’est donc l’affaire de tous.

Quelles peuvent être les causes de l’insuffisance rénale ?

Rappelons que l’insuffisance rénale est une complication des maladies des reins. Elles peuvent survenir au cours d’une autre maladie qui va intéresser le corps et en ce moment, le rein sera touché en même temps que d’autres organes. C’est ce qui peut arriver au cours de l’hypertension artérielle (augmentation de la pression du sang dans les vaisseaux) et du diabète qui sont considérés comme les deux plus grands responsables d’insuffisance rénale chronique. Aussi, les infections, que ce soit le paludisme, la tuberculose, les hépatites virales, l’infection à VIH, les infections urinaires ou les cancers (cancer de la prostate, le cancer du col de l’utérus, le cancer du sein), peuvent altérer les reins comme je l’ai dit plus haut.

L’abus de certains médicaments comme les anti-inflammatoires et de certaines substances dites «traditionnelles», l’exposition professionnelle ou accidentelle à des substances comme le mercure, les pesticides, peuvent s’accompagner de maladies des reins.

Dans certaines situations de déshydratation sévère, que ce soit après une activité physique intense ou bien pendant une canicule, ou encore après une diarrhée ou des vomissements importants; les reins peuvent souffrir et cela va aboutir à une insuffisance rénale.

Un accouchement peut s’accompagner d’une hémorragie importante et altérer le fonctionnement des reins de façon temporaire ou définitive.

Enfin une insuffisance rénale peut également survenir en cas d’obstacle à l’évacuation des urines (maladie de la prostate par exemple).

Les causes sont donc variées et malheureusement elles ne sont pas toutes prévisibles.

Alors, comment savoir que quelqu’un souffre réellement d’une insuffisance rénale ?

C’est souvent ça le réel problème. Car on peut avoir une insuffisance rénale qui s’aggrave progressivement sans qu’aucun signe ne soit visible ou gênant. Et même quand il y a des signes, ils ne sont pas spécifiques, c’est à dire qu’ils ne font pas penser de prime abord à un problème de reins. Ce sont des nausées ou des vomissements, des difficultés à respirer, un gonflement du corps (œdèmes). On peut aussi ressentir une fatigue intense, des insomnies avec une somnolence en journée ou un manque d’appétit. Souvent les patients attendent que les urines diminuent pour dire qu’ils ont des problèmes de reins, non, uriner beaucoup peut cacher aussi un problème des reins.

Pour savoir si les reins dysfonctionnent, on peut s’aider avec le dosage de la créatinine dans le sang et des protéines dans les urines.

En somme, il faut toujours se rappeler qu’une maladie rénale peut évoluer silencieusement pendant plusieurs années sans qu’on ne s’en rende compte. D’où l’immense place que l’on doit accorder au dépistage et à la prévention.

Mais comment peut-on éviter les insuffisances rénales ?

Le respect des conseils simples d’hygiène de vie et d’habitude alimentaire prodigués en longueur de journée dans les centres de santé est la base.

C’est boire suffisamment d’eau surtout pendant la chaleur, manger sain et équilibrer, sans abus, en donnant une place spéciale aux fruits et aux légumes, et en réduisant le sel, le sucre, les graisses. Avoir une activité physique régulière est primordiale, adaptée à chacun.

Comment prévenir l’insuffisance rénale? La réponse en vidéo

Il faut proscrire l’automédication, car il faut considérer que toute médication qui n’est pas indiquée pour le traitement d’un problème est contre indiqué.

Il est important de prendre en charge, de façon adéquate, les pathologies qui vont toucher le corps, afin de limiter le risque de complications sur les reins en se faisant suivre par un agent de santé qualifié.  Par exemple, un hypertendu ou un diabétique ne doit pas se dire : «je prends mes médicaments donc ça suffit». Non ! Il y a un suivi à faire avec des délais pour apprécier l’efficacité du traitement et l’évolution de la maladie.

C’est donc au prix d’une adhésion à un mode de vie saine, qu’on peut espérer efficacement réduire le risque de survenue d’une maladie rénale et donc d’une insuffisance rénale.

Peut-on en guérir ?

Je dirai oui et non. Lorsque l’insuffisance rénale est aiguë, on peut effectivement en guérir parce qu’on garde l’espoir de revenir à l’état initial du fonctionnement des reins. Et nombreux sont les patients qui en guérissent totalement.

Mais lorsque la maladie est chronique, c’est irréversible et on n’en guérit pas. On va s’atteler à limiter ou ralentir la dégradation au niveau rénale. Lorsqu’on n’a pas pu y arriver et que les reins n’arrivent plus à jouer leur rôle on pourra utiliser des traitements qui vont suppléer la fonction des reins.

Quels sont les types de traitements qu’on peut avoir ici au Burkina Faso ?

Les traitements vont dépendre du type, de la gravité et du stade d’évolution de la maladie.

Le traitement peut consister à administrer des médicaments (solutés, antibiotiques, corticoïdes…), ou à poser un acte chirurgical, par exemple pour lever un obstacle à l’écoulement des urines.

Lorsque les reins dysfonctionnent de façon sévère, sans préjuger de la cause, et que la vie du patient est en jeu, on peut réaliser des séances de dialyse.

La dialyse est une technique qui permet d’assurer une partie du travail des reins à leur place.

Cela peut se faire de façon temporaire pendant quelques jours ou quelques semaines en cas d’insuffisance rénale aiguë.

Au stade ultime de l’insuffisance rénale chronique, la dialyse constitue le traitement définitif au Burkina Faso et doit être effectuée à vie.

Il existe d’autres types de traitement qui ne sont malheureusement pas réalisable au Burkina Faso, pour le moment. C’est le cas de la transplantation rénale qui reste le meilleur traitement en cas d’insuffisance rénale chronique avancée.

On entend souvent des personnes souffrantes d’insuffisance rénale se plaindre de la cherté du traitement. Qu’est-ce qui peut expliquer cela ?

Effectivement, le traitement peut revenir très chère, parce que souvent ce n’est pas que le rein le problème, il y a d’autres maladies qu’il faut concomitamment traiter, notamment les infections, l’hypertension artérielle ou diabète, et cela a un certain coût.

Lorsque l’indication de la dialyse se pose, ça fait des frais supplémentaires, souvent important, parce que les machines, et les consommables utilisés coûtent chers.

Aussi, la dialyse elle-même peut exposer à certaines complications qu’il faut régulièrement dépister en réalisant des examens et en prendre en charge.

L’un dans l’autre tout ça peut coûter cher effectivement.

Quelles catégories de personnes sont les plus touchées par l’insuffisance rénale ?

Toutes les catégories peuvent être touchées par l’insuffisance rénale. Du nouveau-né au vieillard de 100 ans, des personnes en situation de pauvreté extrême aux aristocrates, des gens vivants en milieu rural à ceux résidant en milieu urbain, des cultivateurs aux agents de bureaux.

Maintenant ce sont les causes de la maladie qui vont varier selon les catégories socio-professionnelles, les tranches d’âge, etc.

Concernant l’insuffisance rénale chronique, les personnes âgées sont les plus touchées. Mais il faut signaler que de plus en plus de jeunes sont reçus en consultation et dont la situation nécessite la réalisation de séances d’hémodialyse à vie.

Alors quels conseils avez-vous à donner aux personnes souffrantes d’insuffisance rénale ?

Lorsqu’on a une insuffisance rénale, il est important de suivre les prescriptions, les contre-indications et les délais de suivi médicaux.

On ne peut pas tout manger ou manger sans faire attention aux quantités. Par exemple, selon les cas, on peut être amené à réduire la consommation de viande, de sel, du sucre, de graisse, ou d’aliments riches en potassium… On peut réduire ou augmenter la quantité d’eau que le patient doit boire par jour.

Il ne faut pas prendre n’importe quel médicament, et souvent les doses doivent être adaptées au problème rénal. En effet, un médicament qui est normalement sans danger en situation normale peut devenir très toxique au cours d’une insuffisance rénale.

Il faut savoir que la dégradation de la fonction des reins n’est pas toujours une fatalité et peut être ralentie ou même corrigée. Nombreuses sont les personnes qui ont une insuffisance rénale, même chronique, et qui n’ont pas besoin ou n’auront pas besoin de faire de la dialyse.

Source: Wakat Séra