Friguiagbé, un conflit domanial fait un mort: “le procureur de Kindia a la main noire derrière” (témoignage)

0
241

Un conflit domanial opposant deux familles, a coûté la vie a un adolescent d’une vingtaine d’années. La scène s’est déroulée dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 avril 2021 à Fruguiabé, une sous-préfecture relevant de la région de Kindia. Ibrahima Sory Sylla a été tué à coups de machettes par l’une de deux familles qui s’affrontaient.

Selon les témoignages recueillis sur place, c’est la famille Sylla qui se serait attaquée en premier à celle Soumah. Conséquences, un mort à coups de machettes, des voitures et plusieurs maisons incendiées.

« Mon frère est mort. Il a été violemment frappé par les jeunes du nommé Arafan Abou Soumah de Friguiagbè.

Son corps est actuellement à la morgue de l’hôpital régional de Kindia. Je vous assure qu’il ne sera pas enterré tant que le premier ministre ne vient pas enlever toutes les autorités locales de Kindia qui sont complices dans ce dossier. Aucune d’elles ne veut dire la vérité autour de ce domaine qui nous appartient. Cette parcelle, ce sont nos parents qui l’ont laissée. Mais ça fait un an qu’on traîne derrière ce problème sans suite favorable. Le procureur de Kindia a la main noire derrière cette affaire. En plus le Directeur de l’habitat qui a délivré deux documents aux deux camps en conflits, c’est vraiment incroyable. Je jure mon jeune frère ne sera pas enterré dans ce cas. ils vont nous juger dans cette affaire », réagit sous l’effet de la colère Moussa Sylla, grand frère de la victime, sur une radio locale.

D’après le procureur du tribunal de Kindia, que le grand frère du jeune tué accuse de complicité en faveur de l’autre famille, trois individus ont été déjà arrêtés et d’autres présumés sont activement recherchés.

 

“Vendredi 16 avril, les riverains de la commune rurale de Friguiagbé m’ont informé d’un affrontement autour d’un domaine agricole. Alors tout de suite, j’ai donné des instructions au commandant de la région de la gendarmerie à l’effet de se rendre dans la sous préfecture pour éviter un débordement pouvant considérablement affecter la population.

La gendarmerie a constaté la présence d’un groupe d’individus armés de fusils de chasse, de machettes, de gourdins se livrer à la guérilla urbaine. Avec l’intervention des forces de l’ordre, la situation a pu être maîtrisée. Elles (forces de l’ordre) ont constaté respectivement trois blessés tous des hommes à la main, et malheureusement le décès hier nuit d’un d’entre eux âgé de 22 ans. Pour l’heure, certains d’entre eux au nombre de trois, sont interpellés y compris l’imam central de Friguiagbè pour des faits de pillages, d’incendies volontaires, de coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner et les autres sont activement recherchés », indique Amadou Diallo, procureur du tribunal de Kindia.

Selon un habitant de Firguiabé qui a préféré garder l’anonymat, la famille d’Arafan Abou, imam dans la localité, serait à l’origine des violences.

NB: le titre est de notre rédaction

Source: laguinee.info