Insécurité et  bâtiments déguerpis : le maire de Dubréka fait son mea-culpa

0
82

Suite à l’insécurité sévissant actuellement dans le quartier de la Cimenterie et le déguerpissement des emprises des artères des voies principales qui a fait des frustrés dans la commune de Dubréka,  le maire, El hadji Alseny Bangoura qui dans un  entretien accordé cette  semaine à notre rédaction, n’a pas tardé de faire son mea-culpa

Dans son intervention, le maire de la commune urbaine de Dubréka, El hadji Alseny Bangoura a déclaré ceci : «  vraiment dans ma commune, il faut le dire, parler actuellement du  problème de déguerpissement,  est un sujet très sensible dans la mesure où de nombreux citoyens ont vu leurs bâtiments détruits par la machine.

C’est pourquoi, à cause de la sensibilité de ce  problème-là, je m’abstiens  d’en parler pour ne pas réveiller les morts ».

«Il faut le dire que ce déguerpissement  dans ma  commune, a été de trop. Je pense que le gouvernement a dit de déguerpir  les artères des voies principales occupées par certains citoyens pas les bâtiments des pauvres gens. Il faudrait qu’on songe à réhabiliter ces citoyens en détresse », a ajouté notre interlocuteur.

Evoquant le cas d’insécurité qui sévit actuellement dans le quartier de la Cimenterie, le maire de la commune urbaine de Dubréka, El hadji Alseny Bangoura n’a pas tardé de laisser entendre en ces termes : «  je m’en vais vous dire que c’est très difficile pour moi de lutter  contre cette insécurité dans ma commune dans la mesure où  nous avons seulement  que 10 agents de la police communale qui d’ailleurs, sont en train d’être formés. Mais, on compte recruter une centaine, afin qu’ils puissent couvrir la sécurité de tout le territoire de Dubréka.  Dans cette situation actuelle, on ne peut se remettre aux agents de Bac et de la gendarmerie de notre localité pour combattre cette insécurité qui est en train de sévir à la Cimenterie. Sachez que je prends acte de ce problème, je vais solutionner cela ».

Propos recueillis par Léon Kolié