Lounceny Fall: « Toumba nous a sauvés la vie, je ne l’ai pas vu tirer sur la foule »

0
138646

C’était le lendemain des évènements sanglants du 28 septembre 2009. Au mois de décembre, Toumba Diakité venait d’accorder une interview à la Radio France Internationale. Deux jours après cet entretien exclusif, l’ancien Premier ministre et président du FUDEC Lounceny Fall présent le 28 septembre 2009 au grand stade de Conakry, a dit  qu’il n’a pas vu Toumba tirer  sur la foule.

« C’est bien Toumba qui nous a aidés tous les quatre leaders. Donc, Sydia, Cellou Dalein, Mouctar et moi-même… Nous avons bien sûr reçu des coups. Toumba ne nous a pas frappés et il nous a extraits du stade. Il nous a emmenés sur l’esplanade pour nous embarquer et encore, les autres étaient là pour nous donner des coups dont Marcel Guilavogui (l’adjoint de Toumba et neveu de Dadis, ndlr). Et même dans le véhicule de Toumba, Sydia a reçu un coup de Marcel.

Toumba nous a donc extraits du stade et il nous a emmenés dans une clinique de Conakry pour nous donner les premiers soins puisque tout le monde saignait. Et là, lorsque nous sommes arrivés, encore le même ( Marcel )  a sorti la grenade pour dire que si on nous soignait, qu’il allait faire sauter la clinique. Alors Toumba nous a protégés là… Il nous a pris et il nous a conduits à la gendarmerie. Je peux dire en réalité qu’il nous a sauvés la vie.

Parce que, s’il ne nous avait pas extraits du stade ce jour, je suis sûr qu’on nous aurait tous exécutés » raconte-il.

Répondant à la question de Cyril Bel Simon, l’opposant guinéen affirme : « Non ! Je n’ai pas vu Toumba tiré sur la foule. Je ne l’ai pas vu frappé les autres. Ce que je sais, c’est que dès qu’il est rentré à l’intérieur du stade, il s’est plus tôt concentré sur les leaders. Je crois qu’il avait pour mission de nous arrêter et, c’est ce qu’il a fait ».

En effet, la question qui brûle les lèvres est de savoir pourquoi le chef de la junte a insisté à ce que Toumba passe devant la commission d’enquête internationale laissant ‘’libre’’ son neveu Marcel Guilavogui pourtant cité au même titre que Toumba dans les massacres du 28 septembre 2009.

 

Pris chez: guineelibre.com

Source: guineenews