Se sentant diffamé par Cheikh Yérim Seck dans son livre: L’ex capitaine Seydina Oumar Touré va saisir la justice

0
40
Le livre de Cheikh Yérim Seck «Macky Sall face à l’histoire» va faire débat. Et, c’était prévisible. L’auteur dit s’être même préparé en conséquence. Des «révélations» contenues dans son ouvrage, il a aussi parlé de l’ex-capitaine de la gendarmerie, Seydina Oumar Touré.
La réaction de ce dernier ne s’est pas faite attendre. «J’ai lu avec surprise quelques extraits du nouveau livre de monsieur Cheikh Yerim Seck, dont je m’abstiens de citer le titre, notamment les pages 186 et 187, dans lesquelles il m’accuse de faits graves. Ces déclarations sont inexactes et scandaleuses et témoignent d’une étroitesse d’esprit de la part de quelqu’un qui bénéficie malheureusement d’une grande audience », a-t-il déclaré.
Puis, il annonce: «Le temps opportun nous nous réserverons cette fois, le droit de saisir les juridictions compétentes pour permettre à monsieur Seck de fournir la preuve de ses déclarations que je considère mensongères d’ores et déjà ».

En effet, dans son nouveau livre, Cheikh Yérim Seck a consacré une partie au dossier du leader de Pastef, Ousmane Sonko contre la masseuse Adji Sarr. Selon lui, «cette affaire fait l’affaire de Macky Sall». «L’affaire Sonko a fait une autre victime, le mythe qui auréolait la gendarmerie nationale. L’homme par qui le scandale est arrivé est capitaine et membre du corps.

Alors qu’il a commencé à piloter les enquêtes dans le cadre du dossier, Seydina Oumar Touré est brutalement apparu dans les médias, comme piqué par une mouche, pour faire des révélations fracassantes sur l’affaire, fustiger la manière dont les enquêtes ont été conduites, lancer des éléments délirants sur le thème du complot contre le prévenu… », a-t-il écrit. 
Ce que Cheikh Yérim Seck pense du comportement de Seydina Oumar Touré

Poursuivant, l’auteur argue: «La gendarmerie l’a mis aux arrêts de rigueur puis radié pour faute lourde. Cet homme mince et longiligne, qui s’est vite mué en enseignant, a eu trop de temps pour parler… Il y a des pays où, au regard de son statut militaire, il n’aurait pas pu faire deux sorties médiatiques sans être neutralisé par des méthodes radicales ».

Cheikh Yérim Seck a également soutenu que le capitaine Touré, qui accuse ses anciens collègues, n’a jamais dit ce dont on l’accuse et qui est la vraie raison de sa fugue et de ses sorties médiatiques intempestives, lesquelles trahissaient un manque criant de sérénité et de tranquillité d’esprit.
Que sur la base d’enquêtes recoupées, il est permis d’écrire sans risque de se tromper que l’officier est incriminé pour avoir scanné et envoyé par Whatsapp à Ousmane Sonko une copie de la plainte d’Adji Sarr qu’il a été le premier à recevoir, mais aussi pour avoir poussé ladite plaignante à prendre un avocat qui lui a tiré les vers du nez pour informer la personne visée par la plainte.
«En somme, d’avoir eu un comportement contraire aux principes de confidentialité et de neutralité régissant son métier. Les sorties répétées dans les médias et les informations confidentielles distillées par le capitaine Touré ont durablement jeté le discrédit sur une institution aussi respectée et respectable que la gendarmerie », a lancé, entre autres déclarations, Cheikh Yérim Seck.

seneweb.com