Transformation annoncée de la beauxite en Guinée: une décision courageuse mais….

0
829

Le   CNRD, sous le leadership du colonel Mamady  Doumbouya, n’en finit pas de nettoyer les écuries d’Augias. Plaçant l’intérêt supérieur de la Guinée  au dessus  de tout, il  a posé, le 8 avril 2022,  un acte qui, certainement, restera à jamais gravé dans les annales de l’histoire de son pays.

De quoi s’agit-il ? En effet,  face aux géants  du secteur de la bauxite dans son pays, Mamady Doumbouya  a invité les entreprises exploitant la bauxite à respecter sans délai leurs engagements à transformer localement la ressource produite  en Guinée.

A ce sujet,   voici  la teneur  de ses propos : « Vous êtes venus en Guinée pour investir, afin d’obtenir un meilleur rendement pour vos capitaux. Ces investissements devraient être faits, non pas au détriment de la Guinée, mais plutôt  à son profit.

C’est cela la coopération gagnant- gagnant. Cependant, force est de constater que les attentes  ne sont pas comblées du côté de nos populations ». Ce message poignant de Mamady Doumbouya, à l’endroit de ces entreprises exploitant la bauxite,  est «  un acte courageux d’un digne fils de l’Afrique ».

Aucun de ses prédécesseurs (à part Sékou Touré qui, en 1958, a dit non au Général de Gaulle et a opté pour l’indépendance de son pays) n’a osé défier les entreprises étrangères qui se sont installées depuis des décennies sur le sol guinéen.

Lassana Conté, encore moins Alpha Condé,  n’a  eu l’audace d’interpeller ces nombreuses entreprises  exploitant la bauxite ou d’autres matières premières  sur le sol de la Guinée  au détriment de l’intérêt des populations guinéennes.

Doumbouya doit savoir jouer de la carotte et du bâton

Il a fallu  la Transition, sous l’ère Doumbouya, pour rebattre les cartes.  On comprend dès lors pourquoi cet acte pris par le président de la Transition,  a été  salué par une frange de la société civile des pays de l’Afrique de l’Ouest et particulièrement celle de la Guinée.

On fonde   l’espoir que  les autorités de la Transition guinéenne et les entreprises exploitant la bauxite  accepteront de jouer  la carte de la transparence,  de sceller  un partenariat gagnant-gagnant et de  le  respecter.

Ce qui   pourrait permettre  sans nul doute de contribuer à  créer une plus- value substantielle, des emplois pour les populations et  donner un nouveau souffle à cette  économie  guinéenne qui  est dans un coma assez profond. On espère bien que ce sera le cas.

Car, on a encore en mémoire   la gestion   de la  Transition  de   Dadis Camara. Ce dernier,  croyant si bien faire, intervenant au nom du peuple, avait pris un certain nombre de  mesures  afin de  « mystifier » les populations  guinéennes. La suite on la connaît.

Ne serait-ce que pour cette raison,  Doumbouya doit réussir là  où Dadis Camara a échoué. Mais Doumbouya doit savoir jouer de la carotte et du bâton. Car, une extrême fermeté   pourrait conduire les entreprises à plier bagage et  quitter son pays.

Le pays