Candidature de l’UFDG à la présidentielle de 2020: Cellou Dalein a-t-il déjoué le ‘piège’? 

230

Certains observateurs du paysage politique guinéen ont crié contre la candidature annoncée  du président du principal parti de l’opposition Cellou Dalein Diallo.

Sous prétexte que l’ancien premier ministre est membre du Front National pour la Défense de la Constitution. Une plateforme qui regroupe les politiques et les acteurs de la société civile. Les membres de cette structure n’ont pas participé au double scrutin du 22 mars dernier et ne reconnaissent pas la Constitution issue de ce scrutin sanglant et contesté.
Paff ! Contre toute attente, Cellou Dalein Diallo qui a enterré au cimetière de Bambeto bon nombre de ses militants qui se battaient contre le 3 ème mandat s’est porté candidat. Alors que, il était encore de ceux qui s’attaquent au fichier électoral qui est favorable à Alpha Condé.
Pour quoi le principal opposant d’Alpha Condé sensé boycotter ces élections présidentielles du 18 à l’instar du scrutin de mars dernier pour honorer la mémoire de ces morts  a déposé ce lundi sa candidature à la Cour Constitutionnelle ? Mystère !
Selon certaines sources, si les principaux adversaires politiques d’Alpha Condé notamment Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré, Lansana Kouyaté et tant d’autres boycottent les élections du 18 Octobre prochain, l’actuel locataire de Sekhoutouréya pourrait se retirer de la course et imposer à l’un de ses hommes de confiance.
Ainsi, Alpha Condé comme il l’avait promu pourrait faire attendre encore six ans à ses adversaires actuels pour briguer la présidence. Alors que leurs âges ne sont plus en leur faveur.
Alpha Condé, estime ces sources voudrait se retirer de la course tout en écartant ses principaux adversaires. C’est pour quoi, ce lundi, Sidya Touré qui avait indiqué qu’il ne participerai pas à ce scrutin estime maintenant donné son dernier mot mardi.
Si Alpha Condé voudrait se retirer et empêcher ses adversaires d’y participer , au moment où Cellou a déposé sa candidature, le piège pourrait  échouer.
D’ailleurs, à cette allure, d’autres estiment que la date du 18 pourrait être repoussé pour permettre à Alpha Condé d’envisager d’autres stratégies.
La rédaction