Secteur Privé : Déclaration du Bureau Exécutif du CNP-Guinée

21627

DECLARATION

 

Les Fédérations Patronales Membres du CNP-Guinée, se sont réunies majoritairement en Assemblée Générale  Extraordinaire, à l’occasion du Deuxième anniversaire de leur Congrès, autour du Bureau Exécutif et  sous la Présidence d’Elhadj Mohamed Habib HANN, assisté du Comité Statutaire, déclares ce qui suit :

Le Conseil National du Patronat Guinéen en début d’année 2017, nous nous sommes retrouvés  dans une impasse entretenue et orchestrée par un  groupe minoritaire de fédérations patronales membres, prenant appui sur certains hauts fonctionnaires d’ETAT ayant pour objectif leur crédibilisation et leur légitimité par rapport à la volonté démocratiquement exprimée par la majorité des fédérations Patronales membres, lors du congrès électif de l’exécutif de  notre institution.

Cette minorité de Fédérations avait, pourtant  pris part au congrès du 10 Décembre 2016, mais a été déchue par la majorité des Fédérations Patronales Membres présentes.

Nous rappelons, aussi,  que  c’est sur la base d’un accord  entre deux individus, avec l’appui d’une organisation de la sous- région,  que ceux-ci  tentent de s’approprier, par tous les moyens, l’institution CNP-GUINEE.

Notons, ensuite, que la marque CNP-GUINEE est un Brevet de l’Ancien président Elhadj Mamadou SYLLA et qu’à date, il serait important d’en faire une main levée, afin d’extirper de notre label CNP-Guinée l’aspect propriété privée de notre Association Patronale.

Entre temps, la crise s’étant ressentie au sommet de l’Etat, lors du conseil des Ministres en date du 23 Février 2017, rappelant aux différents Membres du Gouvernement « leur obligation d’observer une  stricte neutralité dans les élections des différentes Fédérations Nationales et, notamment, celles affiliées aux Instances Internationales » et dans les affaires internes des Organisations de travailleurs et d’Employeurs.

Ainsi, nous souhaitons la même attitude de la part, non seulement, des fonctionnaires de l’Administration publique mais aussi de tous nos partenaires Sociaux, y compris la Communauté Internationale diplomatique et autres partenaires au développement, afin qu’il soit fait une gestion rigoureuse de leurs logos qui, à ce jour, font l’objet d’usage abusif et pernicieux lors de certains évènements (forum, Atelier, etc…)

A ce jour, il est à déplorer les multiples violations des Statuts et Règlements Intérieurs de l’Institution Patronale le « CNP-Guinée » à travers  les récents évènements organisés dans notre pays, dont entre autres :

  1. La violation de la liberté syndicale des Employeurs (Convention 87) en ses articles :
  • Article 2 qui stipule: «Les travailleurs et les employeurs, sans distinction d’aucune sorte, ont le droit, sans autorisation préalable, de constituer des organisations de leur choix, ainsi que celui de s’affilier à ces organisations, à la seule condition de se conformer aux statuts de ces dernières. »
  • Article 3 qui stipule:
  1. Les organisations de travailleurs et d’employeurs ont le droit d’élaborer leurs statuts et règlements administratifs, d’élire librement leurs représentants, d’organiser leur gestion et leur activité, et de formuler leur programme d’action.
  2. Les autorités publiques doivent s’abstenir de toute interventon de nature à limiter ce droit ou à en entraver l’exercice légal.»
    1. La Violation de la Convention 98 de l’Organisation Internationale du Travail (O.I.T) en son article 2 qui stipule:
    2. Les organisations de travailleurs et d’employeurs doivent bénéficier d’une protection adéquate contre tous actes d’ingérence des unes à l’égard des autres, soit directement, soit par leurs agents ou membres, dans leur formation, leur fonctionnement et leur administration.
    3. Sont notamment assimilées à des actes d’ingérence au sens du présent article des mesures tendant à provoquer la création d’organisations de travailleurs dominées par un employeur ou une organisation d’employeurs, ou à soutenir des organisations de travailleurs par des moyens financiers ou autrement, dans le dessein de placer ces organisations sous le contrôle d’un employeur ou d’une organisation d’employeurs
    4. Le Code du Travail Guinéen en vigueur en ses articles :
    • Article 311.3 qui stipule : « les organisions d’employeurs peuvent se constituer ou se regrouper en Fédérations ou confédérations inter professionnelles, ou Organisations Nationales. Elles peuvent s’affilier à d’autres Organisations d’employeurs similaires sous régionales, continentales ou internationales.»
    • Article 311.5 alinéa 1 qui stipule : «les fondateurs des Organisations Patronales élaborent librement les Statuts de celles-ci en les dotant des Organes de leur choix. Ils précisent le nom des personnes qui à titre quelconque sont chargées de leur administration et de leur Direction »
    • Article 312.3 qui stipule : « les Organisations Nationales inter professionnelles se concertent pour désigner, chaque année, leurs représentants à la conférence internationale du Travail. A défaut d’accord, l’Organisation la plus représentative opère ce choix.» ;

     

    1. La violation des principes, directives et recommandations du B.I.T en la matière.

     

    Pour ces motifs, les Fédérations Membres, confirment et réitèrent une fois de plus leur choix, leur  attachement inconditionnel et sans faille à l’équipe dirigeante  élue le 10 Décembre 2016, conformément aux Statuts et Règlements Intérieurs de notre Institution qui reflète la souveraineté des Fédérations Patronales membres et la liberté Syndicale des Employeurs.

    Elles condamnent avec la dernière énergie, toute action et implication tendant  à entretenir une dichotomie ou dualité au sommet de l’Exécutif du CNP-GUINEE, comportement qui entraine une appréhension erronée du paysage syndical et patronal guinéen par les partenaires au Développement 

    Notre Organisation ne fléchira pas et assumera toute sa responsabilité au grand bonheur des affiliés, malgré les combines du type « machiavel »  visant à maintenir des parents, amis  et courtiers comme aile  dissidente au sommet du CNP-Guinée.

    Elle rappelle, une fois de plus, à l’opinion Nationale et Internationale, que le Conseil National du Patronat de Guinée est une Institution apolitique et indépendante, une et indivisible qui exercera dans toute sa souveraineté à travers ses organes, et ses relations nationales et internationales.

    Les Fédérations Patronales Membres du CNP-Guinée,  condamnent  toute attitude subversive visant à  ternir l’image et la réputation de notre institution et useront de toutes les voies légales pour le respect de l’éthique et de la déontologie en la matière.

    Au vu de ce qui précède, les Fédérations  Patronales Membres du CNP-Guinée  décident de poursuivre leurs activités, conformément aux résolutions et recommandations  du congrès du 10 Décembre 2016, qui s’est tenu dans la plus grande transparence, sans exclusion aucune, au palais du peuple de Conakry où 29 Fédérations sur 38 se sont exprimées librement. Aucun protocole  d’Accord  impliquant deux individus ne saurait remplacer cette volonté exprimée par  ces 29 Fédérations sur 38.

     

    A ce jour, le CNP-Guinée enregistre 42 Fédérations Patronales Membres, associées aux BTP et à  la Confédération Guinéenne des PME-TPE/PMI-TPE, en son sein.

  3. Vive le CNP-GuinéeVive la Guinée. 

     

    Le Président

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here