une possible motivation pour un coup d’État au Gabon ? –

0
42

L’article soulève une question intrigante concernant la relation tendue entre Ali Bongo et sa sœur Pascaline, et suggère que cette animosité pourrait conduire Pascaline à vouloir renverser son frère. Le candidat d’opposition, Albert Ondo Ossa, prétend même détenir des preuves du rôle de Pascaline dans le coup d’État.

Bien que cela reste pour l’instant spéculatif, le candidat de l’opposition affirme depuis quelques jours que le chef de la junte est un produit du système et que certains membres de la famille Bongo souhaitent perpétuer ce système.

VOUS AIMEREZ PEUT-ÊTRE

7 Things That Make Every Man Fall In Love With You
Inspire Dot

3 gouttes par jour sur le visage suffisent à éliminer les rides
Lavieor

Débarrassez-vous des varices à la maison en 7 jours seulement
Variless
Il est indéniable que les relations entre Ali et Pascaline n’ont pas toujours été harmonieuses, notamment lorsqu’il s’est agi de partager l’héritage de leur père, feu Omar Bongo, l’ancien président décédé en 2009.

Selon une source fiable, Pascaline et le général Oligui Nguema, qui était l’adjoint de son père alors qu’elle était chef de cabinet, étaient proches et sont restés liés jusqu’à la fin de sa vie. Cependant, un observateur souligne que Pascaline est rarement visible en public et que la relation entre Ali et Pascaline n’a pas récemment été remise en question.

Un membre d’Alternance 2023, un parti politique gabonais, confie que cette accusation semble dépasser les arrangements politiques habituels et que des éléments probants sont nécessaires avant de lancer des noms. Il est possible qu’Albert Ondo Ossa ait été submergé par sa frustration de ne pas avoir été élu président.

Il est vrai que Pascaline gérait la fortune de leur père et qu’après sa mort en 2009, Ali l’a écartée, lui reprochant un manque de transparence. Cependant, il est important de noter que Pascaline n’occupe aucun poste officiel et est rarement visible en public, ce qui remet en question son rôle potentiel dans un coup d’État.

La succession tumultueuse d’Omar Bongo a engendré des tensions et des ressentiments au sein de la famille. Cependant, attribuer le coup d’État à Pascaline serait lui accorder un poids considérable. Certains politiciens gabonais suggèrent que le coup d’État pourrait être le résultat d’un groupe plus large au sein du clan Bongo, composé de personnes frustrées par les choix d’Ali Bongo en matière de nominations.

Pour l’instant, il s’agit simplement d’une théorie parmi d’autres. Des observateurs soulignent que certains membres du clan Bongo occupent des positions stratégiques et pourraient se coaliser, mais cela nécessite des preuves tangibles.

Il est important de noter que cet article se base sur des spéculations et des déclarations de personnes impliquées dans la politique gabonaise. Une enquête approfondie est nécessaire pour confirmer ou infirmer ces allégations et comprendre les véritables motivations derrière un éventuel coup d’État au Gabon.

Cameroun actuel.com