MARCHE DE L’OPPOSITION : un avortement programmé et une ville à deux vies

0
34080

L’opposition ne change de stratégie, le pouvoir non plus. Ayant réussi à étouffer la semaine dernière la tentative de marche de l’UFDG et de ses partis alliés, une action qui s’était achevée dramatiquement, avec les vitres perforées du véhicule du chef de file de l’opposition, les forces de l’ordre ont encerclé très tôt ce matin, le domicile de Cellou Dalein Diallo, annihilant ipso facto toute velléité de marche.

Interrogé sur la question, le contrôleur général de police Ansoumane Camara Baffoé
a expliqué que les dispositions qui sont prises sont de nature à protéger Cellou Dalein, surtout après ce qui est arrivé la semaine dernière, et les enquêtes qui sont en cours. Toutes les trois entrées principales menant chez Dalein Diallo sont bloquées et personne n’y entre ni n’en sort.

Les nombreux militants regroupés dehors, devant chez Cellou sont aux prises avec les forces de l’ordre, les deux camps se « harcèlent  » tour à tour, mais de temps en temps des gaz lacrymogènes S4, selon nos reporters, sont lâchés avec les fumées conséquentes. A l’intérieur, Cellou et ses proches résistent, accordent interviewes et vidéos, tandis que les reporters même audacieux sont tenus à bonne distance.

En début de matinée d’ailleurs, Cellou Dalein Diallo avait bravé les forces de l’ordre déployées dans la zone, en offrant sa frêle poitrine aux agents présents, pour montrer toute sa détermination et celle de ses militants à braver l’interdiction de la marche du jour. Ailleurs c’est quasiment le même scénario, les jeunes n’arrivent à se regrouper comme ils le veulent. Comme d’habitude, les autres artères de la capitale, surtout à Kaloum sont très fréquentées.

Rappelons enfin que l’opposition dite républicaine marche pour exiger l’installation normale des conseillers communaux suite aux dernières élections de proximité.

JMJ